Au Festival de la BD d’Angoulême

Jeudi 30 janvier, Mme Gicquel, Mme Ghani, M. Maceira et M. Rieuf ont accompagné la classe de 4H option BD, ainsi que les élèves du Club BD et du Club Lecture à la 47ème édition du Festival International de la bande-dessinée à Angoulême.

Découvre le podcast de la Webradio consacré au Festival de la BD en cliquant ici.

Nous avons parcouru la ville et avons pu découvrir plusieurs expositions. La première portait sur Walking Dead et son univers apocalyptique peuplé de zombies, imaginé par Robert Kirkman.

La suite de l’exposition était centrée sur d’autres univers scénarisés par Robert Kirkman, dont le super-héros Invincible, Outcast et Oblivion Songs.

Pour la suite de notre visite, nous sommes allés voir l’exposition sur le manga Gunnm, l’ange mécanique de Yukito Kishiro repris au cinéma dans le film Alita : Battle Angel sorti en 2019.

La dernière exposition s’intitulait « Chemin de traverse » et présentait le parcours de Catherine Meurisse, illustratrice, dessinatrice de presse et auteure de bande dessinée française.

Nous sommes rentrés au collège avec quelques BD, mangas et souvenirs de cette journée.

Autour de Noël

Avant les vacances de Noël, diverses activités se sont tenues au CDI. Les élèves du Club Lecture ont sélectionné leurs coups de cœur, puis les ont emballés en inscrivant trois mots-clés sur le paquet pour décrire l’atmosphère du livre. Ces prêts surprises ont pu être empruntés par l’ensemble des élèves du collège tout au long du mois de décembre.

Le Calendrier de l’avant-vacances a permis aux élèves de découvrir un nouveau livre chaque jour au pied du sapin.

Enfin, le CDI à proposé la lecture de deux contes de Noël durant la pause déjeuner du vendredi 20 décembre. Confortablement installés, les élèves et adultes de l’établissement ont pu profiter de la lecture agrémentée de projections d’images et d’un fond musical.

Il s’agissait de contes extraits de l’album Les Plus beaux contes de mon enfance, Contes de Noël de Isabella Lafonta dont Les Merveilleux Craquelins du Père Noël, un conte breton. Et Le Festin du Chat de Gryla, un conte islandais.

Écoutez la lecture des contes sur la Webradio

Conteur : Mme Ghani
Conteur : Mme Salvi
Illustrations : Chatellard Isabelle

Rencontre avec Gilles Abier : Le témoignage d’une lectrice.

Découvre l’émission de webradio qui a été préparée par des élèves de 6°B et de 6°F avec une interview exclusive de Gilles Abier en cliquant ici.

Le vendredi 6 décembre, nous avons eu la chance de rencontrer l’auteur Gilles Abier à l’occasion de « Livres en citadelle », salon littéraire qui se tient à Blaye tous les ans en décembre. La rencontre s’est passée au CDI du collège où les chaises ont été disposées en arc de cercle. La rencontre a duré de 10h40 à 11h30.

Gilles Abier est un écrivain français. Son premier roman Fausse compagnie a été publié en août 2000. Il écrit des romans pour les jeunes et les adolescents. Grâce à notre professeure de Français, Mme Burren-Damour (très motivée), nous avons pu nous préparer à cette rencontre en lisant quelques uns des livres de Gilles Abier. Pour ma part, j’ai lu Un nuage dans le ventre, Une graine en cadeau, Le nouveau roi de la France, Salut Hikaru, Tout pour le violon, Le trésor de l’île sans nom, La Vie en verte et Ma vie de génie incompris (qu’il a traduit). Pendant la rencontre, nous avons pu poser des questions sur son métier ou ses livres (qu’on avait rédigées au préalable dans une lettre).

On a appris de nombreuses choses  sur le métier d’écrivain : qu’il n’y avait pas (contrairement à d’autres pays) de formation pour devenir écrivain, que Gilles Abier trouve (la plupart du temps) son inspiration dans des faits réels qu’ils transforme pour en faire des romans comme par exemple pour Un de perdu où c’est une affiche avec des portraits d’enfants perdus aperçue en gare de Périgueux alors qu’il attendait son train qui l’a inspiré.  Nous avons appris que pour écrire un livre il ne suffit pas de l’imaginer et « pouf » il apparaît dans les magasins, il faut d’abord que l’éditeur le « valide », qu’il soit imprimé et vendu en librairie ou grande surface. Et quelques fois l’éditeur/l’éditrice choisit de ne plus imprimer le livre. Souvent les traducteurs/traductrices traduisent dans leur langue natale, d’ailleurs certains livres de Gilles Abier ont été traduits (exemple : Un nuage dans le ventre). Nous avons appris qu’il est parfois dur de convaincre les illustrateurs/illustratrices de travailler avec les auteur.e.s, et que les éditeurs/éditrices peuvent supprimer les illustrations dans prévenir l’auteur.e.

Abier, Gilles. Un nuage dans le ventre. 2014
actessudjunior.fr

Gilles Abier aime tous ses livres, mais nous lui avons quand même posé la question : « est-ce qu’il y a un livre que vous avez écrit que vous préférez ? » Et il nous a répondu qu’il avait un coup de cœur pour Un nuage dans le ventre (livre que je trouve très poétique et que j’ai bien aimé), pour des raisons différentes mais notamment car il avait travaillé avec une illustratrice très connue nommée Kitty Crowther, mais malheureusement l’éditeur a supprimé les illustrations (qu’on peut cependant  retrouver dans une des traductions du livre).

J’ai beaucoup aimé cette rencontre, j’ai trouvé Gilles Abier drôle, gentil et très sérieux à la fois (même s’il était bavard). J’ai appris énormément de choses sur les métiers autour du livre et également sur l’histoire des romans de Gilles Abier (d’ailleurs cela m’a donné envie d’en lire certains que je n’ai pas pu découvrir), et cela m’a également donné envie d’écrire, et j’ai été très inspirée pour rédiger ce compte-rendu ; de plus c’était le premier écrivain que j’ai pu rencontrer. J’ai adoré, à un détail près… C’était trop court !!!

Adélaïde, 6e B.

Merci à Giles Abier pour cette belle rencontre et ces riches échanges, ainsi qu’à l’équipe de lettres et aux élèves pour leur implication dans ce projet.

De nombreux livres de Gilles Abier sont disponibles au CDI. N’hésitez pas à venir les découvrir !